Ces disciplines qui préparent leur entrée aux Jeux Olympiques de 2024

Parmi les passionnés qui guettent l’échéance 2024, les amateurs de skateboard, d’escalade, de surf et de breakdance sont particulièrement attentifs. Ces 4 disciplines ont été choisies comme sports additionnels pour les Jeux de Paris et disposeront alors d’une exposition décisive pour le bon développement de la discipline en France.

Parmi les critères qui ont fait pencher la balance pour la sélection de ces disciplines au programme des Jeux Olympiques de 2024, leur popularité sur les réseaux sociaux ainsi que le côté urbain et spectaculaire notamment pour le skateboard et le breakdance admet Tony Estanguet. Une aubaine pour certains mais une déception pour d’autres à l’image du karaté qui n’aura pas sa place à Paris malgré ses performances au Japon.

Déjà présent en 2021 également lors de sa première apparition, le skateboard a confirmé son plein potentiel avec un fort relai médiatique dans la presse et sur les réseaux sociaux. La skateuse japonaise Momiji Nishiya a marqué les esprits en devenant la première championne olympique de l’histoire dans la discipline à seulement 13 ans. À Paris, les épreuves de skateboard se dérouleront à la Concorde au sein d’un véritable parc urbain qui en plus des épreuves accueillera des spectacles, concerts et autres manifestations culturelles pour valoriser la discipline.

Une marque de respect pour le surf !

Toujours parmi les sports de glisse, le surf reviendra lui aussi à Paris après s’être fait une place olympique à Tokyo. Alors que les acteurs de la filière militent depuis plusieurs années pour entrer dans le programme olympique, la discipline tient enfin sa « marque de respect » comme explique le champion tricolore Jeremy Flores. Ce dernier se réjouit également du choix de Tahiti comme lieu d’épreuves pour les JO de 2024 qui devrait assurer un show exceptionnel durant les JO avec l’une des plus belles vagues du monde.

En 2024, l’escalade poursuivra également son ascension après une première réussie à Tokyo. La discipline bénéficiera même de deux épreuves avec un combiné de bloc/difficulté et une épreuve de vitesse. Au total, ce sont près de 72 grimpeurs qui s’affronteront avec pour la première fois dans l’histoire des Jeux Olympiques une parité hommes-femmes respectée (36 hommes et 36 femmes).

Enfin, véritable symbole de la révolution des Jeux Olympiques et de leur volonté de rajeunir l’audience, le breakdance fera sa première apparition dans les JO de Paris 2024. Une arrivée attendue présentée comme « un vent de fraicheur » par les organisateurs après une première qui avait conquis le public lors des Jeux de la Jeunesse de 2018 à Buenos Aires.

Bien que l’échéance 2024 ne soit pas encore passée, le CIO envisage même la reconduction de ces 4 disciplines pour les Olympiades de Los Angeles en 2028 au détriment d’autres sports historiques. Un tournant pour les JO mais surtout pour les fédérations et les athlètes qui intègrent le programme olympique, pour qui une telle exposition permet d’ouvrir de nombreuses perspectives en termes de structuration, reconnaissance et de sponsoring.

 

 

Crédit photo de Une : Ilja Tulit on Unsplash

Spread the love

Pro Sailing Tour : la série Ocean Fifty sur CANAL+ SPORT

Bienvenue dans les stades du futur

Paris dans le viseur de la Major League Baseball

Pour sa grande première à Miami, la Formule 1 a fait son show

Plus d'actus