Ces sportifs devenus businessmen

Le monde du sport professionnel et celui du business possèdent de nombreux points communs qui poussent chaque année des athlètes accomplis à sauter le pas afin de créer leur propre entreprise. Qu’elles soient liées au marché du sport ou complètement tournées vers un autre secteur, ces sociétés bénéficient de l’aura, du réseau mais aussi de l’expérience acquise par le sportif et de sa soif de challenge.

Habitués à dominer leurs terrains de jeu respectifs et à se relever les manches pour atteindre leurs objectifs, les sportifs professionnels retrouvent généralement des sensations similaires à ce qu’ils ont connu durant leur carrière dans le secteur de l’entreprenariat.

C’est le cas notamment de l’ancien capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir qui s’épanouit actuellement dans l’univers des startups aux côtés de Laurent Silva avec qui il a créé Cap10 afin d’investir mais aussi d’accompagner des jeunes entreprises dans leur développement. Autre ancien capitaine tricolore, Tony Parker est lui aussi très actif dans le milieu des affaires depuis sa retraite sportive. Déjà propriétaire d’une marque de sa propre marque de vêtements et de l’ASVEL, l’ancien basketteur qui a présidé le jury des Trophées Sporsora vient également d’ouvrir sa propre agence avec Teddy Riner pour accompagner les jeunes sportifs prometteurs dans leur carrière. Un investissement qui s’ajoute à la gestion de sa propre station de ski ou encore de son écurie de chevaux de course.

Sport et entreprenariat font généralement bon ménage

Pour ces néo-retraités, le challenge apporté par le monde de l’entreprenariat vient combler le vide que laisse parfois l’arrêt du sport de haut-niveau. Habitué aux obstacles, à la pression et à la concurrence, les sportifs de haut niveau sont généralement des leaders acharnés qui connaissent le prix à payer pour atteindre leurs objectifs. C’est le cas notamment de Taïg Khris, triple champion du monde de roller sur rampe, qui travaille depuis 2014 sur son projet de startup Onoff dans les télécoms et qui emploient aujourd’hui plus de 60 personnes.

À l’étranger également, plusieurs sportifs se sont distingués pour leur qualités entrepreneuriales comme Martin Braithwaite qui a fait grand bruit en 2021 grâce à son entreprise dans l’immobilier valorisée à la hauteur de 212 M € et faisant de lui l’un des sportifs les plus riches au monde. Son coéquipier Gérard Piqué s’est également fait remarquer via sa société Kosmos Holding qui détient les droits de la Coupe Davis au tennis.

De manière générale, le monde du sport et de l’entreprise font tellement bon ménage que certains y ont vu des passerelles évidentes à l’image de Daniel Narcisse qui a cofondé la société Allyteams. Son objectif ? Mettre en relation les sportifs en quête de reconversion professionnelle et les entreprises.

 

 

 

Crédit photo à la Une : DR

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus