Conflit en Ukraine : le Sport Business se positionne

Envahie par la Russie début mars, la situation de l’Ukraine ne laisse personne indifférent y compris dans le secteur du Sport Business. Que ce soient les athlètes, les organisations ou encore les sponsors, ils sont plusieurs à avoir pris position avec des conséquences d’ores et déjà importantes.

Des sanctions sportives et économiques contre la Russie

Parmi les premières instances à avoir pris position suite au conflit en Ukraine, l’UEFA vient d’être confortée par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) dans sa décision d’exclure de toutes compétitions européennes les clubs russes. Un symbole fort qui participe à pénaliser les clubs et la Fédération russe. Outre cette mesure, l’instance dirigeante du football européen a également acté la délocalisation de la finale de la Ligue des Champions lors d’une réunion extraordinaire. L’événement se déroulera donc le 28 mai prochain au Stade de France plutôt qu’à Saint-Pétersbourg comme initialement prévu. Bien que ces décisions soient présentées davantage pour des raisons de sécurité que politique, elles permettent de sensibiliser autour du conflit tout en isolant un peu plus Moscou.

Plus directs dans leur positionnement, plusieurs clubs à l’image de Schalke 04 et Manchester United ont décidé de rompre leur partenariat avec des sponsors russes quitte à se priver d’une partie de leurs recettes. Vainqueur en titre de la Ligue des Champions, cette guerre menée par Vladimir Poutine vient même contrarier le club de Chelsea et son propriétaire russe Roman Abramovitch qui se retrouvent sous le joug de plusieurs sanctions financières avant d’éventuelles pénalités sportives.

Au-delà du football, plusieurs fédérations internationales envisagent soit le retrait des athlètes russes de leurs compétitions ou l’obligation de participer sous une bannière neutre. C’est le cas notamment du CIO dont le Comité exécutif a décidé d’exclure la Russie des Jeux Paralympiques 2022 pour éviter un boycott des autres nations.

Enfin, les conséquences de la politique russe s’observent également en Formule 1 où le pilote russe Nikita Mazepin s’est vu écarté du paddock par son écurie. Alors que plusieurs pilotes avaient annoncé un possible boycott du Grand Prix de Russie, la Formula One a tout simplement acté l’annulation de l’événement prévu le 25 septembre à Sotchi.

Des mesures de solidarité

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Suite aux événements qui se déroulent en Ukraine, de nombreuses instances sportives ont revu leur fonctionnement à l’image de la LFP. La Ligue a ouvert un mercato inédit permettant aux clubs d’accueillir un joueur provenant du championnat russe ou ukrainien. Outre la LFP, plusieurs mesures ont été prises en France afin de permettre aux athlètes réfugiés de poursuivre leurs entraînements dans des bonnes conditions.

 

 

Crédit photo de Une : Pixabay

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus