Coupe du Monde 2022 : un boycott historique ?

À quelques semaines du début des festivités, personnalités, médias et autres communes annoncent tour à tour leur intention de boycotter la Coupe du Monde au Qatar. En cause ? Le non-respect des droits humains sur les chantiers de construction des stades ainsi que l’aberration écologique et énergétique des stades climatisés.

Un boycott historique

Si chaque compétition sportive compte son nombre de détracteurs et ce lors de chaque grand rendez-vous, le grondement qui s’élève contre la prochaine Coupe du Monde de football semble tout de même relevé d’une autre importance. Tout d’abord, parce que plusieurs noms iconiques même du football ont pris la parole aux côtés des associations et autres défenseurs des droits de l’homme à l’instar de Philipp Lahm ou Éric Cantona. L’ancien Mancunien a ainsi fait part avec la fougue qu’on lui connaît de son intention de ne regarder aucun match notamment à cause du choix du pays organisateur et de ses valeurs.

Outre les personnalités, plusieurs communes et pas des moindres ont annoncé également leur souhait de ne pas diffuser de rencontres dans les espaces publics en dépit des résultats de l’Équipe de France. Dans beaucoup de villes, dont Paris, Lyon, Marseille, Lille ou encore Bordeaux, il ne sera donc pas possible de revivre les mêmes instants de liesse collective que nous avaient offerts les hommes de Didier Deschamps en 2018.

Le 13 septembre dernier, Le Quotidien de la Réunion annonçait même sa décision de ne pas couvrir l’événement. Une première pour un média en France.

65 % des Français pourraient boycotter la compétition

Selon un sondage mené par Odoxa pour Winamax et RTL en début octobre, 65 % des Français se diraient prêt à ne visionner aucun match de la Coupe du Monde pour protester contre le non-respect des droits de l’Homme au Qatar. Un chiffre en hausse de 10 points par rapport au même sondage proposé en avril.

Malgré la montée des contestations, aucune Fédération ou sélection n’a fait part de son intention de bouder la Coupe du Monde en adoptant une quelconque mesure. Aux côtés du Danemark pour la compétition, la marque Hummel a toutefois manifesté sa désapprobation en habillant les joueurs de maillots très sobres et minimalistes afin de ne pas être « visible » lors de l’événement.

D’autres marques, médias ou sponsors pourraient prendre la parole en incitant au boycott alors que le coup d’envoi de la compétition est prévu pour le 20 novembre prochain.

 

Crédit photo à la Une : Unsplash

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus