Fabio Quartararo : le pilote français qui bouscule les codes

Premier champion du monde français du championnat du monde de MotoGP, Fabio Quartararo est une personnalité montante parmi la jeune génération d’athlètes. De quoi lui attirer les louanges des sponsors.

Avec son statut de champion du monde en titre, Fabio Quartararo se retrouve en position de force pour taper dans l’œil des sponsors comme en témoignent les deux signatures de cette année 2022. C’est le groupe Beta Utensili tout d’abord qui s’est octroyé les droits marketing du jeune pilote depuis le mois de mars à travers un nouvel accord de sponsoring. Spécialisée dans la production d’outils pour la mécanique et déjà sponsor de l’équipe Yamaha Motor Racing, l’entreprise compte sur l’image du Niçois pour communiquer autour de la performance et de la recherche d’excellence.

Deux nouveaux sponsors en 2022

Celui que l’on surnomme El Diablo est également devenu depuis cette année le visage de la marque IKKS. L’enseigne de mode a souhaité s’associer à cet ambassadeur « tatoué, passionné et anticonformiste » qui incarne selon elle « l’ADN rock et le free spirit de la marque. » Le champion du monde prête ainsi son image à IKKS à travers des campagnes publicitaires dont un spot vidéo diffusé sur les réseaux sociaux.

Un ambassadeur de choix pour la MotoGP 

À l’image de la Formule 1, la MotoGP connaît de belles audiences au plus grand bonheur de Canal+ qui a renouvelé en 2021 les droits de diffusion de la compétition jusqu’en 2029. Lors du dernier Grand Prix de France en mai dernier, ce sont pas moins de 1,43 million de téléspectateurs qui ont assisté à la course diffusée simultanément sur Canal+ et en clair sur C8. Au Grand Prix du Portugal justement remporté par Fabio Quartararo, ce sont plus de 976 000 personnes qui ont assisté au sacre du Français avec un pic à 1,1 million.

Des audiences en hausse, des Français performants, un champion du monde charismatique et âgé uniquement de 23 ans, autant d’ingrédients qui laissent présager du meilleur pour la discipline reine des courses de motocyclisme. D’ailleurs le Grand Prix de France 2023 affiche déjà complet huit mois à l’avance poussant les organisateurs victimes de leur succès à demander une nouvelle homologation du circuit afin de permettre l’ajout de tribunes supplémentaires. Une réponse favorable ou non sera transmise au premier trimestre 2023 afin peut-être de satisfaire les passionnés désireux de voir à l’œuvre les pilotes tricolores. 

 

 

 

Crédit photo à la Une : driver Photographer / flickr

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus