Hippisme : les sportifs professionnels dans les starting-blocks

« Le cheval, c’est trop génial » scandaient les publicitaires à propos de l’équitation, un slogan qui fait plus que jamais écho dans les esprits de nos sportifs professionnels qui sont de plus en plus nombreux à investir les courses hippiques ces dernières années.

Des stades aux hippodromes

Les courses hippiques ont le vent en poupe chez les sportifs professionnels comme en témoigne la longue liste de propriétaires qui ne cesse de s’allonger. Parmi ces derniers, de nombreux footballeurs tels que Antoine Griezmann, Clément Lenglet, Javier Pastore ou encore Jérôme Rothen, mais aussi d’autres athlètes à l’image des basketteurs Tony Parker, Nicolas Batum ou du perchiste Renaud Lavillenie.

Bien plus qu’un phénomène de mode ou d’un simple investissement, cet intérêt des sportifs professionnels pour les courses hippiques ressemble bel et bien à une passion grandissante vouée à la fois à l’animal mais également à l’adrénaline procurée par les courses. Loïc Perrin lors d’une interview pour 20 Minutes n’hésitait pas à faire un parallèle entre la carrière sportive des chevaux à celle des athlètes, parsemée des mêmes aléas entre les blessures, les entraînements et la compétition. De même, les émotions, la pression et les moments de joie procurés lors des courses hippiques permettent aux sportifs retraités de prolonger leur soif de compétition mais peuvent aussi s’apparenter à un exutoire pour ceux encore actifs comme Antoine Griezmann lorsqu’il souhaite penser à autre chose qu’au football.

Une discipline passionnante qui représente tout de même un sacré investissement comme le rappel France TV avec un budget d’entretien annuel pour un cheval de course autour des 25 000 € et un prix d’acquisition variable mais pouvant atteindre les 350 000 euros pour les plus belles montures.

Une aubaine pour le PMU et les courses hippiques 

En tant que véritables influenceurs plébiscités toute l’année par les sponsors, l’intérêt des sportifs pour les courses hippiques est une aubaine pour les parties prenantes du secteur comme l’a bien compris le PMU. Déjà partenaire de l’Équipe de France de football, l’organisateur de paris hippiques a également fait d’Antoine Griezmann son égérie en le mettant en scène dans ses spots publicitaires non pas en tant que footballeur mais en tant que propriétaire de chevaux. Nul doute qu’il s’agisse d’un pari gagnant pour le PMU lorsque l’on connaît le capital sympathie que possède le joueur de l’Atletico Madrid auprès de ses 35 Millions de followers uniquement sur Instagram.

 

 

Crédit photo à la Une : Pixnio

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus