Jeux Olympiques : la France en marche vers 2024 !

Objectif top 5 ! Les consignes du Président de la République lors du bilan des Jeux Olympiques de Tokyo sont claires. Le monde du sport tricolore se doit de faire mieux afin que les Jeux de Paris 2024 soient une totale réussite.

« Faire beaucoup plus »

Les mots du Président Macron résonnent encore dans le palais de l’Élysée suite à son allocution lors de la remise de la Légion d’honneur et de l’Ordre National du Mérite aux athlètes tricolores. Si cet événement fût l’occasion de dresser un bilan des Olympiades de Tokyo, il marqua également le coup d’envoi officiel des préparations en vue de Paris 2024. L’occasion pour le Président de rappeler que la France sera attendue lors de ces Jeux à domicile et que la délégation nationale se devait de faire mieux qu’à Tokyo (33 médailles en 2020 contre 42 en 2014 à Rio).

 Des ambitions et des moyens

Plusieurs initiatives ont vu le jour depuis ce discours qui n’a pas laissé indifférent le monde du sport, certains estimant le défi à la portée des Français, d’autres irréalisable comptes tenus des moyens à disposition. Ainsi, lors d’un déplacement en octobre dernier en Seine-Saint-Denis, le président a confirmé un plan de 250 Millions sur trois ans pour favoriser la pratique sportive à travers la construction de 5 000 terrains de sport destinés à faire de la France : « une nation sportive ». Plusieurs initiatives ont été menées au niveau régional à l’image de la Maison de la Performance inaugurée au Creps Île-de-France afin de « révolutionner l’accompagnement des sportifs de haut-niveau. » Présentée par la Ministre des Sports, cette structure agit comme un relai territorial du CREPS afin d’aider les athlètes à atteindre leurs objectifs de médailles grâce à un accompagnement sportif mais aussi socio-professionnel.

Autre initiative menée en vue de la préparation des sportifs pour les Jeux Olympiques de 2024 : la création du Groupe de Travail « Genre et Performance » par le Réseau National d’Accompagnement Scientifique de la Performance de l’INSEP. Un groupe créé en septembre et qui a pour but de promouvoir la recherche au profit de la haute performance mais aussi d’apporter des solutions scientifiques et technologiques aux entraîneurs et athlètes.

En parallèle de ces différentes opérations, Claude Onesta poursuit son travail à la tête du Pôle Haute Performance de l’Agence Nationale du Sport. Ce dernier qui s’est fixé les mêmes objectifs de médailles que le Président Macron, mise sur un travail de collaboration et de terrain entre les différentes fédérations et s’est attaché les services de onze experts pour mener à bien sa mission.

Enfin, la Fondation du Pacte de Performance créée sous égide de la Fondation du Sport Français – Henri Sérandour, a pour objectif de promouvoir et de financer sur l’ensemble du territoire français la formation, l’insertion socioprofessionnelle et la reconversion des sportifs de haut niveau ainsi que d’encourager le soutien des entreprises vers ces sportifs. Ce dispositif permet également de garantir aux athlètes éligibles, un niveau de ressource décent, pour envisager leur projet de vie en toute sérénité.

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus