Sportifs et reconversions professionnelles : quid de l’après-carrière ?

Très appréciés sur le marché du travail pour leurs qualités d’engagement, de leadership et de travail d’équipe, la reconversion des sportifs professionnels n’en représente pas moins un défi. Débuter dans une entreprise ou se lancer dans l’entreprenariat après s’être consacré si longtemps à la performance sportive obligent de nombreux champions à sortir de leur zone de confort.

Valoriser son expérience d’athlète au profit du monde professionnel

La passerelle entre le sport et le monde de l’entreprise est régulièrement employée notamment lorsque l’on évoque la concurrence, la concentration, la prise de risque ou encore la performance. Une aubaine pour les sportifs retraités à l’image de Sarah Ourahmoune qui a imaginé comment partager les valeurs de la boxe au sein du monde de l’entreprise. Après avoir tant gagné sur les rings, la médaillée olympique a lancé Boxer Inside qui organise des conférences et ateliers de boxe à destination des entreprises pour traiter de thématiques précises telles que le dépassement de soi, l’exigence ou encore la mixité. Ayant pris goût à l’entreprenariat, Sarah Ourahmoune a par la suite lancé plusieurs projets toujours en lien avec ses différentes passions.

Autre exemple de reconversion professionnelle réussie, celle de Vanessa Boslak, ancienne championne de France de saut à la perche qui exerce aujourd’hui en tant que kinésithérapeute après avoir pris sa retraite sportive en 2016. Au front lors du plus fort de la crise Covid-19 en 2020, nul doute que son expérience de championne lui a été profitable pour aider un maximum de patients malgré les moyens limités, les conditions difficiles et le stress occasionné pour le personnel soignant.

Penser sa reconversion en amont

Anticiper et préparer son après-carrière est une problématique à laquelle se confrontent de nombreux athlètes qui peinent à conjuguer les deux univers. Dans ce contexte, décrocher une place chez un employeur qui comprend les obligations des sportifs est un véritable soulagement pour les athlètes à l’image du judoka Cyrille Maret membre du dispositif athlètes SNCF. Médaillé de bronze aux JO de Rio en 2016, ce dernier vient de mettre un terme à sa carrière sportive mais a pu se faire une réelle expérience dans le monde du travail en étant cheminot. Engagée depuis 1982 auprès des sportifs de haut niveau, la SNCF à travers ce dispositif permet à de nombreux athlètes de se projeter convenablement durant et après leur carrière de sportif. D’ailleurs 80 % des membres du programme ont décidé de poursuivre leur parcours professionnel au sein du groupe SNCF après leur retraite sportive.

Conscient de cette problématique de concilier carrière sportive et professionnelle, Daniel Narcisse a cofondé en 2018 la startup Allyteams qui se propose de connecter le monde du sport de haut niveau et les entreprises. Sa startup compte aujourd’hui plus de 2 500 sportifs qu’elle accompagne sur leur projet professionnel durant toutes les étapes de leur carrière.

 

 

Crédit photo de Une : Boxer Inside

Spread the love

La LFP possède sa propre Fantasy League

La data au cœur du Sport Business

Sponsoring, la stratégie payante de la grande distribution

Plus d'actus