La LFP possède sa propre Fantasy League

La Ligue de Football Professionnel vient d’officialiser en cette fin d’année l’acquisition de l’application Mon Petit Gazon et se positionne ainsi sur un marché en pleine expansion, celui des « fantasy league. »

Mon Petit Gazon, c’est l’application qui permet d’acquérir des joueurs et de confronter chaque weekend ses amis grâce aux véritables performances des footballeurs sur le terrain. Avec près de trois millions de joueurs, l’application est l’un des acteurs incontournables du fantasy football en France mais également en Europe. Pour la LFP, cette acquisition intervient quelques semaines après la création de sa filiale commerciale en partenariat avec CVC Partners.

Renforcer l’engagement autour des matchs grâce à la gamification

Dans son communiqué, la ligue précise que ce nouvel accord va permettre d’accompagner la digitalisation des audiences de ses compétitions, d’offrir aux fans du contenu nouveau et de faire rayonner encore plus le football professionnel français.

Pour les utilisateurs de Mon Petit Gazon, cette récente acquisition va permettre aux joueurs de bénéficier des véritables maillots et logos officiels des clubs. Fondée en 2011, Mon Petit Gazon emploie une vingtaine de personnes pour un chiffre d’affaires de 1,7 M€ en constante augmentation depuis la création de l’entreprise.

Cette acquisition entre dans un plan plus global de la ligue pour moderniser son offre et rendre la Ligue 1 plus attractive grâce au gaming.

Un accord à venir entre Sorare et la Premier League

Lorsqu’il s’agit de Fantasy League, comment ne pas mentionner la startup française Sorare qui séduit tour à tour les plus grandes compétitions à l’international. Après avoir conclu un accord récemment avec la NBA, le jeu lancé en 2019 qui mêle Fantasy League et blockchain, serait sur le point de signer un partenariat de 30 millions de livres par an avec la Premier League. Une très bonne nouvelle pour la société qui compte parmi ses ambassadeurs Zinedine Zidane, Kylian Mbappé ou encore Antoine Griezmann.

Ce mois de novembre marque également l’officialisation d’une autre très bonne nouvelle pour Sorare puisque l’Autorité Nationale des Jeux d’Argent a confirmé que l’application ne sera pas catégorisée comme jeu d’argent et évite ainsi les lourdes réglementations que cela entraîne comme c’est le cas notamment pour les opérateurs de paris sportifs. Toutefois, le régulateur a convenu que cette décision n’est que transitoire et que la société reste sous le coup d’une surveillance afin de trouver un cadre règlementaire adapté.

Une actualité dense pour les professionnels des fantasy league en France qui témoigne du développement de ce secteur sur le plan national. Aux États-Unis, cette pratique existe depuis plusieurs années déjà, ils seraient d’ailleurs plus 59,3 millions de joueurs à s’être affrontés en ligne en 2018 (source : Fantasy Sports Trade Association).

 

 

Crédit photo à la Une : Jean-Marc Linder / Flickr

Sport expriences

Coupe du Monde 2022 : quel bilan pour le Qatar ?

Ces événements sportifs qui ont marqué l’année 2022

La NFL bientôt diffusée sur YouTube

Plus d'actus