Coupe du Monde 2022 : quel bilan pour le Qatar ?

Avec 172 buts en 64 matchs, la Coupe du Monde 2022 peut déjà se targuer de détenir un record historique. Si sur le plan sportif, cette édition a régalé les supporters grâce à des matchs passionnants, qu’en est-il du plan économique ?

Très décriée depuis l’attribution du mondial et jusqu’au premier coup de sifflet, la Coupe du Monde 2022 aura finalement su séduire les supporters puisqu’ils étaient plus de 2,45 millions selon la FIFA à se rendre dans les stades du Qatar contre 2,17 millions en Russie en 2018.

La pire Coupe du Monde de l’histoire ?

Pour Gianni Infantino, président de la FIFA, il s’agit tout simplement de « la meilleure Coupe du Monde de tous les temps » en raison du sens de l’organisation du Qatar, de la présence de la première femme à arbitrer une rencontre de mondial mais aussi de la qualification de tous les continents après la phase de poules.

Au niveau des audiences, plusieurs records ont été enregistrés un peu partout dans le monde à l’image du choc entre l’Angleterre et les USA qui a rassemblé les Américains comme jamais auparavant devant un match de « soccer ». En France, TF1 a établi plusieurs records d’audience que ce soit lors du match face au Maroc avec 20 millions de téléspectateurs ou encore lors de la finale avec 24 millions en moyenne.

Les paris sportifs, grands gagnants de cette édition

Aux côtés de Lionel Messi et consorts, les autres grands vainqueurs de cette édition 2022 de la Coupe du Monde de la FIFA sont les opérateurs de paris sportifs. Alors que l’Autorité Nationale des Jeux avait anticipé au moins 530 millions d’euros de mises sur internet, ce sont finalement pas moins de 615 millions d’euros qui ont été joués. À elle seule, la finale a suscité 55 millions d’euros de mises contre 37,5 millions en 2018 lors de France-Croatie.

Des montants en constantes évolutions qui inquiètent les associations et les autorités qui avaient d’ailleurs appelé les opérateurs à faire preuve d’un marketing plus responsable pour lutter contre les comportements addictifs.

Un bilan diplomatique satisfaisant

Pour le Qatar, l’enjeu de la Coupe du Monde était également de mettre en lumière son pays et sa capacité à organiser une compétition d’une telle envergure. Pari réussi semble-t-il puisque aucun n’incident majeur n’est venu ternir les rencontres et que la compétition a finalement bénéficié d’une belle ferveur dans les médias ou encore sur les réseaux sociaux.

Sport expriences

Le projet de Super League européenne de football

Anciens joueurs, nouveaux ambassadeurs : quand les légendes du football reprennent du service

Zoom sur la Gamification dans le sport : du virtuel à la réalité

Plus d'actus